Edito juin 2019

Le Sénat et l’Assemblée nationale dans la complaisance à l’égard de la gabegie autoroutière.

Distribution de tracts au péage de Dourdan par l'association A10 gratuite © Bureau VALLEE_EURE_SUD_YVELINES - Echo Républicain 15-05-2019

Distribution de tracts au péage de Dourdan par l’association A10 gratuite © Bureau VALLEE_EURE_SUD_YVELINES – Echo Républicain 15-05-2019

Ces dernières semaines nous avons multiplié les actions publiques en direction de ceux qui subissent au quotidien l’incurie des pouvoirs publics en matière de transports.
Nous avons une nouvelle fois constaté combien nos propositions sont plébiscitées par les populations concernées.

Dans le même temps, le Sénat puis l’Assemblée Nationale examinaient et adoptaient une loi d’orientation sur les mobilités (LOM).
La préparation de cette loi a suivi un long processus qui a débuté en septembre 2017. Cette phase préparatoire s’est en réalité limitée à quelques réunions en cénacles très restreints le plus souvent sous l’égide des préfets ou de quelques rares élus locaux.
Compte tenu de son rapport direct avec nos préoccupations, nous nous sommes efforcés de formuler des propositions positives et concrètes pour nos territoires.
Or, le système autoroutier concédé a été tenu à l’écart des débats alors que les 9200 km d’autoroutes concédées jouent un rôle majeur dans les mobilités quotidiennes des français.
C’est ainsi que cette loi a débouché sur une boite à outils pour petits bricoleurs du dimanche où la plupart des outils opérationnels ont été évincés.
Elle contient aussi des mesures préoccupantes comme l’arrêt des investissements dans les infrastructures de transports collectifs publics, la privatisation de routes nationales ou la poursuite du tout camion.
assemblee-nationaleConcernant notre dossier, des parlementaires de nos territoires ont déposé des amendements à la loi. Tant au Sénat qu’à l’Assemblée Nationale, ces amendements n’ont même pas été examinés et ont été rejetés sur des prétextes fallacieux divers.
Nous regrettons que les majorités parlementaires des deux chambres aient cautionné une loi sans ambition ainsi que l’extrême complaisance de l’Etat à l’égard des sociétés concessionnaires d’autoroutes en refusant d’apporter la moindre correction d’intérêt général au système autoroutier concédé. Après le rejet par le Sénat de la nationalisation des autoroutes sans émettre aucune proposition alternative, cela confirme que ce système suranné dispose encore de nombreux partisans dans les deux hémicycles. Sur les 15 présidents de groupes politiques du Sénat et de l’Assemblée Nationale que nous avons sollicité pour réformer le système autoroutier, deux nous ont répondu positivement*.
Cela démontre que les forces politiques dominantes qui se succèdent à la tête de l’Etat savent parfaitement s’entendre quand il s’agit de défendre le statu quo préservant les intérêts des cartels qui dominent l’économie.
Ces épisodes peu glorieux pour l’activité parlementaire ne sont pas de nature à améliorer la crise de confiance entre les français et les responsables politiques. Il ne suffit pas de s’émouvoir face à des situations locales inacceptables, il est de la responsabilité des élus et particulièrement des parlementaires d’agir et de légiférer pour les corriger.

Rejet de la privatisation d’Aéroports de Paris par le Sénat : le combat du groupe Ensemble l’Ile-de-France continue! 02-2019 - azzaz.fr

Rejet de la privatisation d’Aéroports de Paris par le Sénat : le combat du groupe Ensemble l’Ile-de-France continue!
02-2019 – azzaz.fr

L’expérience scandaleuse de la privatisation des sociétés d’autoroutes en 2005 devrait servir de leçon pour refuser la privatisation des aéroports, ainsi que celle des grandes infrastructures de transports publics ou des routes nationales.
Stopper l’emprise prédatrice des grands empires financiers sur nos déplacements quotidiens est plus que jamais d’actualité.

*Il s’agit des présidents des groupes « Gauche Démocrate et Républicaine » (GDR) de l’Assemblée Nationale et « Communiste Républicain, Citoyen et Ecologiste » (CRCE) du Sénat.

Cette entrée a été publiée dans Editos, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>