Lettre à Mme Pécresse – février 2019

Suite à l’audition de Madame Pécresse devant la commission du développement durable du Sénat ce 6 février

… Vous exprimez l’idée d’utiliser les bandes d’arrêt d’urgence des autoroutes qui appartiennent à l’Etat sur les derniers 50 kms de Paris. Or, nous vous avons sensibilisée a de nombreuses reprises sur la particularité de l’autoroute A10, payante à 23 kms de Paris, et sur les multiples conséquences négatives de cette particularité. Nos démarches insistantes auprès de vous sont toujours sans réponses.

Par ailleurs, certaines solutions que vous évoquez nous préoccupent sérieusement. Il en est ainsi de la privatisation du réseau ferroviaire francilien (notamment en grande couronne), de celle des aéroports, de la mise en place de péages urbains. Notre expérience relative à la situation du système autoroutier concédé – qui révèle un véritable scandale d’Etat – nous a appris que la défense de l’intérêt général et les défis environnementaux ne peuvent trouver de réponses satisfaisantes dans ces directions. …

Lire le courrier complet

Cette entrée a été publiée dans Courriers, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>