Edito novembre 2018

Stopper l’action des prédateurs

sauver la planète !C’est au nom de la défense de l’environnement que le cartel des compagnies pétrolières, des sociétés concessionnaires d’autoroutes et de l’Etat rackettent en bandes très organisées ceux qui n’ont que leur voiture pour se déplacer.
Ce sont d’ailleurs eux qui ont fait et font de la voiture l’outil incontournable pour la plupart des déplacements.
C’est rendre un bien mauvais service à la cause environnementale de l’instrumentaliser à des fins qui n’ont rien à voir avec elle.
Tenter de faire croire aux français que leurs décisions ont pour but de sauver la planète est une tromperie, elles ont pour but de gaver ceux qui la pillent.
C’est tellement vrai que leur fuite en avant mortifère détruit la planète tout en portant atteinte aux conditions de vie des populations.
Oui, il y a urgence à changer d’orientations, pour la planète, pour les populations et les territoires.

C’est à partir du bilan de 17 années de démarches incessantes vers l’Etat que nous avons décidé d’infléchir notre action.
Il nous faut constater que nous ne sommes toujours pas parvenus à obtenir de l’Etat qu’il porte l’attention requise aux conséquences de l’inégalité territoriale qu’il a créé et que nous subissons depuis près de 50 ans en raison du péage sur l’A10 qui traverse les territoires péri urbains sud franciliens délaissés par les autres modes de transports.
refus du ministre aux parlementairesLa réponse méprisante du Premier ministre à la récente demande commune d’entretien de 18 parlementaires est la goutte de trop.
Elle montre que nous ne gagnerons pas si le système autoroutier français, qui est paralysé par la tutelle des actionnaires des grands groupes qui le dominent, ne fait pas l’objet de réformes structurelles profondes.

C’est pour cette raison de nous venons de solliciter les parlementaires de nos territoires pour qu’ils répliquent au mépris de l’exécutif à leur égard en usant de leurs prérogatives de législateurs.
Dans le même esprit, nous venons de saisir les présidents des groupes politiques du Sénat et de l’Assemblée Nationale. Sur ce site, nous vous informerons de leurs réponses.
Avec les membres du Comité des élus pour la gratuité de l’A10, nous organiserons dans les semaines à venir une importante initiative publique.
Nous pouvons constater que cette démarche a déjà de premiers résultats puisque des députés de nos départements, en coopération avec leurs collègues d’autres territoires, ont déposé des demandes de commissions d’enquêtes parlementaires concernant la gestion par l’Etat des concessions autoroutières.

Ce sont des initiatives qui vont indéniablement dans le bon sens. Il faudra ensuite que ces commissions débouchent sur des préconisations à la hauteur des exigences.

Cette entrée a été publiée dans Editos, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Edito novembre 2018

  1. Relland dit :

    L’actualité du mouvement « gilets jaunes » est favorable à l’objet de notre combat me semble-t-il. Aussi je pense qu’il faut trouver rapidement le moyen d’y introduire nos revendications et solliciter le relais des parlementaires… Qu’en pensez-vous?

    • A10 Gratuite dit :

      Avant tout, merci de votre soutien !

      Ce combat va même au-delà du matraquage répressif et financier que subissent les automobilistes.

      Sur la question du racket des péages autoroutiers, nous avons déjà sollicité l’intervention des parlementaires de l’Essonne et des Yvelines pour qu’ils proposent des réformes structurelles profondes de la politique autoroutière.

      Nous avons par ailleurs proposé aux citoyens qu’ils sollicitent leurs parlementaires. Certains de nos adhérents ont commencé à le faire. Il faut amplifier cette démarche.

      Plusieurs de nos adhérents sont également intervenus sur le site portant la pétition contre la hausse des taxes sur les carburants en formulant des commentaires qui font le lien entre notre combat contre le cartel des concessionnaires et celui des « gilets jaunes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>